réflexions Exif_JPEG_420

Publié le 25 août, 2016 | par Loulou De Gueyo

1

Yrigui et Yriguiggnonon, le couple qui sème la terreur en saison pluvieuse sur l’axe Gagnoa-Gueyo

« Yrigui et Yriguiggnonon » (Mr et Mme Yirigui ou Yrigui femme en Godié) ou « Sama koungolo  » (tête d’éléphant en Dioula),  est une colline qui sème la terreur sur  la voie non bitumée qui relie la ville de Gagnoa à celle de Sassandra en passant par Guéyo. Cette route fait vivre un véritable calvaire aux voyageurs en saison pluvieuse aussi bien qu’en saison sèche. Cependant l’emprunter en saison pluvieuse nécessite du voyageur beaucoup de courage et de détermination à cause de l’état de la voie qui est encore plus alarmante. Les ressortissants de la région de Guéyo ont même l’habitude de dire qu’ils préfèrent la poussière de la saisons sèche aux immenses nids-de-poule, à la boue et au patinage lors des montées et descentes des collines en saison des pluies. Au nombre de ces collines, Yrigui et Yriguiggnonon offrent un spectacle auquel vous n’auriez pas aimé participer. Que vous veniez de Gagnoa ou de Guéyo, vous serez forcement éprouvés par ce couple complice et redoutable. Passer par  la colline Yrigui est une étape que craignent le plus souvent les voyageurs. Seuls quelques personnes s’étant habitués au fil des ans (quoique ayant la peur au ventre), restent calmes pendant ces instants décisifs où tout le monde sans exception d’âge et de religion se mettent  à invoquer le dieu de leur salut en vue de sortir sains et saufs de cette épreuve qu’ils se doivent de traverser pour arriver chez eux.

Depuis plusieurs décennies, des rumeurs circulent disant que cette voie  est bitumée sur papier, c’est à dire si nous considérons le réseau routier ivoirien couvert de bitume, cette route en fait partie. Est-ce exact ? Est-ce faux ? Nous ignorons cela.

La réalité est que aucune goutte de bitume n’a jamais été versée sur cette voie  et aujourd’hui la population en souffre véritablement.

L’état de la route crée beaucoup de problèmes tels que l’évacuation des produits agricoles comme le cacao, le café, l’hévéa le palmier à huile etc. vers les grandes villes et le vivrier qui pourrit bord champ. Rappelons que le région de Guéyo est l’une des zones qui produit plus de cacao en Cote d’Ivoire à l’heure actuelle. L’évacuation des malades  en urgence vers  des établissements sanitaires plus équipés est difficile. Quand est-ce que se cauchemar prendra t-il fin ? Quand est-ce que cette voie sera-t-elle bitumée pour soulager les populations de cette région ?

Nous attirons donc l’attention des autorités sur cette situation et nous les invitons à se pencher sur ce problème.

Tags: , , , ,




Un commentaire de Yrigui et Yriguiggnonon, le couple qui sème la terreur en saison pluvieuse sur l’axe Gagnoa-Gueyo

  1. sidibe a écrit:

    Merci pour cet article qui decrit la realité de bon nombre de nos villages et campagnes.
    Comme un de mes amis du Burkina Faso a eu à le dire une fois:
     » La mesure du niveau de developpement ou d’emergence d’un pays s’effectue au PAYS PROFOND ( campagne, village, Etc.)

Laisser un commentaire

Vers le haut ↑