réflexions hevea

Publié le 25 août, 2016 | par Loulou De Gueyo

0

De la culture des produits d’exportation à la famine des populations rurales

Aujourd’hui les populations rurales achètent le riz (importé), le piment, l’igname, le manioc bref le vivrier en ville pour se nourrir au village. Hors quelques années en arrière c’était le contraire. Que s’est il passé pour que ce bouleversement survienne ?

L’une des réponses que nous pouvons apporter à cette question est que les produits d’exportations commencent à envahir nos terres au point qu’il n’existe plus de terres cultivables pour produire le vivrier, c’est à dire les produits d’autoconsommation de subsistance. Jamais on ne s’est nourri de caoutchouc pour survivre. Le chocolat et le café ne font pas partie des denrées alimentaires de premières nécessités des ivoiriens. L’ivoirien produit donc pour exporter. Il produit pour les autres comme le fait d’ailleurs plusieurs pays africains.

Pourquoi l’Afrique ne produirait-elle pas ce qu’il faut à sa population ? Les pays africains pourraient produire, consommer, être auto suffisants ensuite exporter le surplus . N’est-ce pas là la véritable richesse ?

Une fois que l’africain exporte, il a de l’argent. Mais que peut il faire de cet argent si il ne peut pas avoir de la nourriture de subsistance à acheter sur place ? Nous disons que l’africain n’est pas riche s’il doit  acheter avec son argent d’exportation de ses produits agricoles des denrées alimentaires de subsistance qui lui reviennent chères soit parce qu’elles sont rares sur le marché du fait du manque de terres cultivables, soit parce qu’elles ont été importées. La conséquence en est que l’africain produit mais l’africain a faim.

Ainsi l’ivoirien devrait cultiver le riz parce que c’est son aliment principal, il devrait cultiver la banane parce qu’il aime le foutou et l’alloco, il devrait cultiver le manioc parce qu’il adore le garba etc. En un mot nous dirons que l’ivoirien en particulier et l’africain en général devrait produire ce qu’il lui faut d’abord ensuite produire ce qu’il faut aux autres.

Tags: , , , , ,




Laisser un commentaire

Vers le haut ↑